Les chroniques de la Maison des familles

 Chronique numéro 1

 

Le proche aidant d’aîné

Un proche aidant d’aîné c’est un membre de la famille, un ami, un voisin ou un bénévole qui fournit de l’aide, du soutien émotionnel ou des soins non payés à une personne. Les proches aidants d’aînés sont des personnes fortes et courageuses qui jouent un rôle important et précieux dans notre société.

 

Un proche aidant d’aîné c’est aussi :

Une nouvelle relation avec la personne aidée;

Une occasion de redonner;

Un sentiment d’accomplissement et de satisfaction;

L’acquisition de nouvelles compétences et connaissances;

Une plus grande compassion;

De nouvelles amitiés grâce à votre réseau de soutien.

 

Mais être un proche aidant d’aîné ça peut-être aussi d’éprouver :

De la fatigue, de l’irritabilité, de la culpabilité,

des difficultés à se concentrer, de l’insomnie, 

une perte ou augmentation soudaine de l’appétit ou se sentir dépassé ou mettre ses propres activités de côté.

Ce sont là les signes précurseurs de l’épuisement. Le rôle de proche aidant d’aîné n’est donc pas toujours de tout repos.

Nous verrons, dans une prochaine chronique, qu’un proche aidant d’aîné doit aussi aller chercher de l’aide et du soutien pour savoir gérer le stress et contrer l’épuisement.

 

La Maison des Familles de la Matapédia offre gratuitement aux proches aidants d’aînés du soutien social, émotionnel et des références (au téléphone ou en personne) mais aussi la possibilité de courts répits lors de cafés rencontre, où activités et échanges entre proches aidants peuvent améliorer le quotidien. Informez-vous au 418-629-4904.

 

 

 

Chronique numéro 2

L’importance du répit et du soutien pour un proche aidant d’aîné

En dépit des meilleures intentions, les tâches effectuées par un proche aidant s’ajoutent à ses propres obligations professionnelles et personnelles. C’est donc dire que la proche aidante limitera souvent ses propres activités pour pallier aux besoins de son aidé. Dans le cas du grand âge comme de celui de la maladie dégénérative, au fil du temps, les tâches du proche aidant se multiplient et il y a alors danger que, sans s’en rendre compte, le proche aidant ressente de l’épuisement.

Il faut donc apprendre à accepter ses limites.

Se donner le temps de relaxer : S’accorder suffisamment de poses quotidiennes, de répits pour parer à l’épuisement;

Ne pas s’isoler : Demander de l’aide à ses proches et à ses amis, ainsi qu’aux ressources communautaires et aux professionnelles de la santé pour du soutien;

Ne pas négliger sa santé physique et mentale : Respecter ses propres rendez-vous médicaux, bien se nourrir et s’assurer de dormir un nombre suffisant d’heures.

C’est surtout devenir un soignant averti.

 

Renseignez-vous sur la maladie ou l’état de santé de votre aidé, sur les différents services disponibles pour vous soutenir dans vos tâches. Vérifiez s’il existe des groupes de soutien de proximité et informez-vous sur les avancées des nouvelles recherches dans le domaine. Évaluez fréquemment le niveau d’aide requis. Par exemple, devez-vous demander de l’aide au bain ? du répit ?

Il est important de savoir reconnaître le type de soutien dont on a besoin et d’aller chercher cette aide : Soutien émotionnel (réconfort moral, ami, confident); Soutien matériel (répit, tâches domestiques, argent); Soutien lié aux activités sociales (loisirs, visites, voyages); Soutien informationnel (conseils, formation, suggestions).

 

 

La Maison des Familles de la Matapédia offre gratuitement aux proches aidants d’aînés du soutien social, émotionnel et des références (au téléphone ou en personne) mais aussi la possibilité de courts répits lors de cafés rencontre pendants lesquels des activités et échanges entre proches aidant peuvent améliorer le quotidien. Informez-vous au 418-629-4904

 

 

Chronique numéro 3

PROCHES AIDANTS D’AÎNÉS : PRENEZ SOIN DE VOUS

 

Il y a de nombreuses façons de prendre soin de soi. Chaque personne est unique et devrait adopter les stratégies qui lui conviennent le mieux en fonction de ses besoins, de ses capacités et de ses habiletés. Comme le temps et les situations changent, LES STRATÉGIES POUR PRENDRE SOIN DE SOI AUJOURD’HUI PEUVENT ÊTRE DIFFÉRENTES DES STRATÉGIES QUE L’ON ADOPTERA DEMAIN.

 

Voici quelques exemples de stratégies et des trucs pour éviter d’être complètement dépassé :

 

Soyez bon envers vous-même, gâtez-vous et faites-vous plaisir. Conservez  vos rencontres sociales ou vos sorties. Lors de ces activités, faîtes un effort pour parler de choses agréables, drôles, intéressantes. Évitez de vous concentrer sur vos problèmes.

 

Soyez votre meilleure ressource. Faites appel à votre créativité : trouvez de nouvelles façons de faire face aux difficultés et de voir la vie tout en utilisant le soutien disponible.

 

Souvenez-vous que vous n’êtes pas magicien. Vos ressources et vos capacités sont limitées. Il faut juste se l’avouer et le rappeler à l’entourage. Apprenez à accepter les échecs inévitables et félicitez-vous pour tous vos succès même s’ils ne sont que partiels. Dîtes-vous : J’ai fait de mon mieux.

 

Apprenez à poser vos limites et à dire NON. Lorsque quelque chose ne vous convient pas, dites « JE NE VEUX PAS » plutôt que je dois.

 

Soyez imaginatif. Il est bon de refaire le plein d’énergie par le rire et le jeu. Choisissez des activités divertissantes qui vont vous sortir de votre routine. 

 

Dans la prochaine chronique, nous aborderons LE POIDS DE LA CULPABILITÉ

 

 

 

La Maison des Familles de la Matapédia offre gratuitement aux proches aidants d’aînés du soutien social, émotionnel et des références (au téléphone ou en personne) mais aussi la possibilité de courts répits lors de cafés rencontre où activités et échanges entre proches aidants peuvent améliorer le quotidien. Informez-vous au 418-629-4904 ou par courriel : prochesaidants@outlook.fr

Chronique numéro 4

 

Le poids de la culpabilité

 

 

Qu’est-ce que la culpabilité ?

La culpabilité est un sentiment relié à la conviction de ne pas remplir ses engagements, de trahir la confiance de notre entourage, etc. Trop souvent, les proches aidants se sentent obligés, à tort ou à raison, de promettre de prendre soin d’une personne jusqu’à la fin de sa vie. Par exemple, on peut promettre de ne pas « placer » en hébergement une personne même si la vie à la maison peut devenir dangereuse pour la sécurité physique (chutes, étouffement avec des aliments, risque de fugues et d’errance). 

 

Comment la culpabilité affecte votre santé mentale et physique ?

La culpabilité est comme un mal invisible qui nous ronge de l’intérieur. Il s’ensuit de la fatigue, du surmenage, une baisse de l’estime de soi, des sentiments de colère et d’injustice refoulés. 

 

Que faire pour contrer la culpabilité ?

Il est important de prendre soin de soi et cela commence par se fixer des limites raisonnables, de reconsidérer les engagements pris dans le passé en fonction de la réalité actuelle. Il importe de se centrer sur les besoins réels des personnes impliquées au risque de déplaire à l’occasion. Si le maintien d’un aidé dans le milieu familial présente d’importants risques pour sa sécurité et celle des autres, il ne faut pas hésiter à demander l’aide des intervenants sociaux pour évaluer les possibilités d’hébergement. 

On peut contrer la culpabilité en exprimant positivement ses besoins, en délimitant notre zone de confort et, surtout, en n’hésitant pas à demander de l’aide. Personne n’est infaillible. 

La Maison des Familles de la Matapédia offre gratuitement aux proches aidants d’aînés du soutien social, émotionnel et des références (au téléphone ou en personne) mais aussi la possibilité de courts répits lors de cafés rencontre pendants lesquels des activités et échanges entre proches aidants peuvent améliorer le quotidien. Informez-vous au 418-629-4904.

Chronique numéro 5

 

L'ergonomie du milieu de vie et l'aide aux soins à domicile pour les proches aidants

 

Quel que soit l'état ou le stade de la maladie de votre proche, il arrive un moment où il faut prévoir l'installation d'équipements spécialisés pour alléger vos tâches. La sécurité de votre proche est importante, mais la vôtre aussi est essentielle !  On n'a qu'a penser aux déplacements, aux soins d'hygiène, aux mesures d'alerte ou de contrainte afin d'éviter des allées et venues imprévues de votre aidé.

 

Plusieurs outils sont disponibles et peuvent vous être prêtés par votre CLSC en vue d'améliorer la situation. Une ergothérapeute pourra se déplacer sans frais afin d’évaluer les besoins de chacun et proposer des équipements spécialisés à installer. Certains de ces équipements peuvent même être prêtés ou loués à bas prix. 

 

Il existe, par exemple : 

 

* Barres de soutien aux murs et autour du bain et de la toilette pour éviter les chutes; 

* Siège de toilette surélevé;

* Barres d’appuis ou lit d'hôpital avec barres latérales (ridelles) pour éviter les chutes du proche, faciliter les soins et aider aux transferts;

* Lève-personne pour les transferts du lit à la chaise roulante et l’inverse; 

* Loquet de sécurité aux portes pour éviter une fugue ou une sortie importune de votre proche.

Ces aides techniques et un environnement bien adapté peuvent alléger la tâche du proche aidant d'aîné. Il est aussi important de connaître les services de proximité offerts en soutien dans votre milieu de vie. Que ce soit pour les repas (popote roulante), le ménage (aide-maison), les déplacements (transport adapté), les répits de courte et de moyenne durée (d'une demi-journée à trois semaines selon vos besoins), une écoute attentive, des conseils pour prévenir l'épuisement et des rencontres sociales, les ressources existent. Vous pouvez vous informer auprès de votre CLSC pour les services d'évaluation des besoins, d’adaptation du domicile ou auprès des organismes du milieu tels que le Centre d’Action bénévole et Aide Maison Vallée, etc. 

La Maison des familles de la Matapédia offre gratuitement aux proches aidants d’aînés du soutien social, émotionnel et des références (au téléphone ou en personne) mais aussi la possibilité de courts répits lors de cafés rencontre pendants lesquels des activités et échanges entre proches aidants peuvent améliorer le quotidien. Informez-vous au 418-629-4904

 

 

 

Heures d'ouverture
Adresse

© Maison des Familles de La Matapédia. 2013

lundi au Jeudi

8 h 00 à 16 h 30

Vendredi

8 h 00 à 12 h 00

 

67, rue Lambert

Amqui, Québec G5J 1P6

Tél : (418) 629-4904/1241

Télécopieur : (418) 629-1245

Courriel : mdfmatapedia@hotmail.com

soutiensocial.mdf@gmail.com

Comment nous trouver?